TDA/H:Les mesures d’adaptation possibles à l’école

Il est fort probable que l’étudiant présentant un TDA/H ait besoin de soutien supplémentaire pour développer son potentiel, augmenter sa capacité à faire les choses, et favoriser sa réussite.

Partenariat école-maison

Compte tenu de sa condition, il est fort probable que l’étudiant présentant un TDA/H ait besoin de soutien supplémentaire pour développer son potentiel, augmenter sa capacité à faire les choses, et favoriser sa réussite. Pour ce faire, il est essentiel que le partenariat entre les parents et l’école soit au rendez-vous.

À la maison
Le parent se doit d’assurer le suivi scolaire et d’être les yeux et les oreilles de son enfant en l’aidant à s’organiser, en lui faisant des rappels (par le biais de mémos visuels, par exemple), et adaptant ses routines de vie pour faciliter son parcours scolaire.

À l’école
L’enseignant verra à mettre en place les adaptations possibles, à outiller son élève et à communiquer aux parents les informations susceptibles de les aider et de les soutenir.

Plan d’intervention
Il est important de mentionner que la mise en place d’un plan d’intervention favorisera cette concertation. Soulever les forces et les besoins de l’enfant permettra de mettre en place des adaptations et des mesures de soutien personnalisées et efficaces.

Trousse parent

trousse-parent-tdah

Version imprimable

Quand les mesures adaptatives s'appliquent-elles?

Bien sûr, il faut garder en tête que chaque enfant présente un profil unique et que les mesures seront établies en fonction des besoins de chacun d’entre eux. On peut toutefois penser qu’un élève présentant un profil similaire à celui-ci pourrait avoir accès à des mesures adaptatives:

  • A de la difficulté à rester concentré en classe, mais peut être très concentré lorsqu’une tâche le stimule.
  • Fait tout rapidement et cela lui joue des tours autant en lecture qu’en écriture! Il lit bien mais se souvient peu de ce qu’il vient de lire et n’écrit pas très bien, tant au niveau de la calligraphie que de l’orthographe.
  • Fait beaucoup d’erreurs d’inattention, de copie et d’inversion de signes en mathématiques.
  • A un rendement en dents-de-scie.
  • Éprouve beaucoup de difficultés à s’organiser (bureau, casier) et à gérer son temps (finit souvent le premier, oublie souvent les échéanciers à long terme).
  • Interrompt fréquemment les autres et a de la difficulté à retenir sa réponse le temps que son interlocuteur finisse de parler.
  • A parfois de la difficulté à se trouver des coéquipiers de travail à cause des réactions excessives.
  • A de la difficulté à sélectionner l’information pertinente.
  • Encode difficilement les informations car sa mémoire de travail est affectée.
  • A du mal à se mettre à la tâche.
  • Accuse des retards ou remet des travaux non complétés.
  • Oublie son matériel ou ses travaux.

Quelles peuvent être ces mesures adaptatives?

Voici des exemples de mesures adaptatives pouvant être appliquées dans certains cas:

  • Placer l’élève à l’avant de la classe près d’élèves peu dérangeants, là où il y a moins de distractions possibles.
  • Lui donner des aide-mémoire visuels et des listes de vérification.
  • S’assurer de sa compréhension des consignes et des questions.
  • Lui enseigner la gestion de son agenda et le vérifier régulièrement avec lui.
  • Fragmenter les devoirs et les différentes tâches en lui indiquant les délais avant la remise et en prenant soin de lui donner une rétroaction.
  • Afficher du matériel de référence.
  • Favoriser le jumelage et le pairage.
  • Donner 1/3 de temps supplémentaire. *
  • Utiliser des technologies pour soutenir l’apprentissage: dictionnaire électronique, ordinateur portable et logiciels d’aide à la lecture et à l’écriture.
  • Utiliser des balles anti-stress, des animaux lourds, des ballons, etc.
  • Éviter de rajouter du travail à compléter à  la maison car la charge de travail est déjà importante pour lui et ses parents.
  • Permettre à l’élève de se lever et de bouger.
  • Prendre des pauses (entente avec l’élève).

*Il est important que l’enseignant encadre le temps supplémentaire permis à l’élève car pour lui, cela pourra ne sembler qu’être une charge supplémentaire de travail, et cela pourrait le démotiver. Par exemple, l’enseignant pourrait lui dire: «J’aimerais que tu vérifies la conjugaison des verbes de ta production écrite pendant le temps supplémentaire.»

Ne pas oublier que les stratégies sont à maintenir au quotidien et qu’un relâchement occasionnera  vite un retour à la case départ.

Commentaires