Retour à l’école: Stratégies pour aider son enfant à gérer son anxiété

Tant et aussi longtemps que cette anxiété ne porte pas atteinte au bien-être de votre enfant, vous ne devriez pas vous affolez et plutôt vous concentrer sur les stratégies à employer pour aider votre enfant à gérer son stress.

L’anxiété fait partie intégrante de la vie. Elle est une émotion universelle qui permet de faire face à des situations potentiellement dangereuses.

Il est tout à fait normal que votre enfant se sente anxieux lors des périodes de transitions importantes, telles que la rentrée scolaire. Tant et aussi longtemps que cette anxiété ne porte pas atteinte au bien-être de votre enfant, vous ne devriez pas vous affoler et devriez plutôt vous concentrer sur les stratégies à employer pour aider votre enfant à gérer son stress.

Voici donc une série de conseils pour aider votre enfant en cette période cruciale de l’année scolaire!

Préparez la rentrée

Si votre enfant se sent anxieux face à la rentrée scolaire, il se sentira rassuré s’il commence l’école bien préparé et qu’il sent que vous êtes en plein contrôle de la situation.  Si vous vous prenez à l’avance et que vous l’impliquez dans cette préparation, le stress n’en sera que diminué!

Quelques jours avant la rentrée

Préparez le retour à l’école
Impliquez votre enfant dans la préparation au retour à l’école. Faites la liste du matériel scolaire à se procurer et invitez votre enfant à faire les courses avec vous. Offrez-lui la possibilité de faire des choix.

Appropriez-vous les lieux
Pour un enfant qui fréquente un nouveau milieu, familiarisez-vous avec les lieux et les trajets.  Allez visiter l’école, jouez dans la cour d’école, faites le trajet entre la maison et l’école (à pied, à vélo ou en voiture).  

Allez vers les autres
Faites la rencontre des camarades de classe. Organisez des rencontres avec les futurs camarades de classe pour que votre enfant se lie d’amitié avec eux avant la rentrée.

Revenez à l’horaire de coucher habituel
Rétablissez la routine du soir si vous l’avez laissé tomber pendant les vacances. Progressivement, mettez votre enfant au lit à l’heure à laquelle il devra se coucher pendant l’année scolaire.

Soyez à l’écoute
Si votre enfant vous parle d’une situation qui le rend anxieux par rapport à la rentrée, incitez-le à réfléchir aux solutions possibles. Si votre enfant a peur de manquer l’autobus, discutez avec lui des solutions à envisager pour éviter que ça arrive, mais aussi des solutions à adopter si le problème se présente.

Le jour de la rentrée

Préparez-vous la veille
Avec votre enfant, choisissez et sortez les vêtements qu’il mettra le jour de la rentrée. Préparez le lunch et la collation. Couchez votre enfant tôt.

Soyez prêts
Levez-vous plus tôt afin que la préparation du matin se réalise dans une ambiance détendue.

Prenez le temps
Prévoyez-vous au moins quelques heures de congé pour accompagner votre enfant lors de sa première journée.

Ayez une petite attention
Pensez à un petit objet qui pourrait aider votre enfant à se sentir en confiance. Vous pourriez par exemple lui remettre une photo ou une petite note dans sa boite à lunch.

Instaurez une routine du matin

Une routine du matin bien structurée permet de diminuer les conflits et surtout d’établir un cadre sécurisant pour un enfant qui se sentirait anxieux avant d’aller à l’école.

Élaborez une affiche avec les différentes étapes de la routine du matin
Par exemple: je déjeune, je m’habille, je me brosse les dents, et associez ces actions à des pictogrammes. Chaque fois qu’une étape est réalisée, votre enfant peut cocher ou apposer un autocollant. Impliquez votre enfant dans l’élaboration de la routine. Il peut notamment contribuer à décider l’ordre des différentes actions ou vous aider à la décorer. Lorsque vous voyez que votre enfant est distrait, plutôt que de vous obstiner avec lui, demandez-lui plutôt: «Quelle est la prochaine étape sur ta routine?».

Utilisez une minuterie
Pour aider votre enfant dans sa gestion du temps, optez pour une minuterie qui lui permet de voir le temps qui s’écoule, tel que le «time timer» ou encore un sablier. Plutôt que de faire plusieurs rappels verbaux à votre enfant, vous n’avez qu’à lui mentionner le temps qu’il a pour accomplir une tâche. Cela dit, si un tel outil occasionne du stress à votre enfant, évitez de l’utiliser.

Renforcez votre enfant
Encouragez votre enfant lorsqu’il réussit à accomplir ses tâches de façon autonome.

Des pièges à éviter

L’anxiété peut être expliquée par différents facteurs, notamment les prédispositions génétiques et le tempérament. L’anxiété peut aussi être occasionnée par les attitudes parentales. Voici quelques pièges à éviter dans ce contexte de la rentrée scolaire.

Rassurer un enfant anxieux
Comme l’enfant anxieux cherche plus souvent à être rassuré, le parent a souvent tendance à rassurer son enfant. Toutefois, le fait de rassurer son enfant peut aussi lui transmettre le message qu’il a raison de s’inquiéter. Ayez confiance en sa capacité à s’adapter et au besoin, rassurez-le, mais de façon brève. Évitez de lui donner trop d’attention positive lorsqu’il est anxieux. Renforcez-le plutôt quand il agit courageusement.

Éviter des situations anxiogènes
Des parents qui veulent protéger leur enfant anxieux pourraient accepter qu’il évite une situation générant de l’anxiété. Ce comportement aurait plutôt l’effet d’augmenter l’anxiété de l’enfant. Par exemple, si votre enfant fait une crise pour ne pas aller en classe, refusez de le ramener à la maison.  Confiez-le calmement à son enseignant et ne laissez pas paraître votre désarroi.

Faire à la place de l’enfant
Les parents qui ont des enfants qui présentent des signes d’anxiété auraient tendance à dire à l’enfant ce qu’il doit faire, à agir ou à parler à la place de l’enfant. Or, cette attitude ne permet pas à l’enfant d’affronter la situation et son sentiment d’anxiété se perpétue. Permettez-lui plutôt de faire face à ses craintes en lien avec son retour à l’école en l’accompagnant et en l’encourageant.  

Nourrir leur anxiété par la nôtre
Le parent doit évidemment contrôler sa propre façon de réagir lors de situations anxiogènes. Apprendre à gérer sainement notre propre anxiété permet de donner l’exemple à nos enfants et nous évite de nourrir leur anxiété.

Bonne rentrée à tous!

Commentaires