Questions/réponses sur l’anxiété de performance

Certains enfants vivent de l’anxiété lorsqu’ils se trouvent en situation d’évaluation. Ils ont peur d’échouer ou de faire des erreurs.

Qu’est-ce que l’anxiété de performance?

L’anxiété est une réaction physiologique de l’organisme qui lui permet de s’adapter à différentes situations. La psychoéducatrice Susie Gibson Desrochers explique, dans son livre Pourquoi j’ai mal au ventre? (1), que l’anxiété a deux facettes.

D’un côté, l’anxiété peut s’avérer utile en préparant le corps à réagir à un stress de la vie. Une fois l’événement stressant terminé, l’anxiété s’estompe.

De l’autre côté, l’anxiété peut devenir un problème lorsqu’elle occasionne des malaises face à un danger qui ne se concrétisera peut-être jamais. (1)

L’anxiété peut être stable chez certaines personnes, et même constituer un trait de leur personnalité (2). Chez d’autres personnes, l’anxiété se vit de façon temporaire. Elle serait provoquée par un événement précis, par exemple un examen ou un exposé oral.

En effet, certains enfants vivent de l’anxiété lorsqu’ils se trouvent en situation d’évaluation.  Ils ont peur d’échouer ou de faire des erreurs. Ce phénomène est appelé «stress de performance» ou «anxiété de performance».

Comment reconnaître l’anxiété de performance?

Dans un article faisant un état de la recherche sur l’anxiété en contexte scolaire, le chercheur Rolland Viau (1995) explique comment se manifeste l’anxiété de performance en classe.

Distrait et peu attentif

L’enfant est peu attentif et peu investi dans la tâche. Il est distrait par des pensées distractives du type:
«Je ne serai pas capable de terminer à temps.»
«Je ne suis pas assez bon pour réussir cela.»

Stratégies d’évitement

L’enfant utilise des stratégies d’évitement pour retarder le moment où il débutera la tâche. Par exemple, il demandera des explications inutiles à l’enseignant, ou insistera pour aller aux toilettes.

Impatience et débit de parole rapide

Sur le plan du comportement, l’enfant aurait tendance à être impatient et à avoir un débit de parole rapide.

Difficultés de sommeil

Certains jeunes, un peu plus tard dans leur scolarité, auraient tendance à avoir des difficultés de sommeil avant un examen.

Plan émotionnel

Sur le plan émotionnel, les élèves anxieux ont tendance à avoir peur, à manquer de sécurité, à être gênés et solitaire.

Plan physiologique

Sur le plan physiologique, l’anxiété se manifeste souvent par une tension musculaire, par des sueurs et par une augmentation du rythme cardiaque.

Les psychologues Nadine Couture et Geneviève Marcotte ajoutent d’autres manifestations dans leur livre sur l’anxiété de performance. L’enfant qui vit de l’anxiété de performance:

  • Pleure plus facilement.
  • A moins de temps pour ses loisirs.
  • A tendance à se trouver incompétent.
  • Est facilement irritable et ne supporte pas la critique.
  • Vit de la jalousie par rapport à la réussite des autres.
  • Est confronté à des périodes de devoirs et leçons pénibles.
  • Vit des conflits.

Est-ce que l’anxiété de performance nuit à l’apprentissage?

Des recherches ont démontré que l’anxiété serait influencée par la perception que l’élève a de sa compétence à réussir une activité (2).

Par exemple, un élève qui avoue ne pouvoir s’empêcher de se dire «je ne comprends rien» ou «je ne suis pas capable» démontre une perception faible de sa compétence. Ces pensées peuvent nuire à l’enfant lorsqu’il accomplit sa tâche.

En effet, son attention est dérangée par ses pensées et son inquiétude plutôt que d’être pleinement dirigée vers l’accomplissement de la tâche. De plus, les hormones de stress produites par le cerveau se retrouvent principalement dans les régions cérébrales liées à l’apprentissage et à la mémoire. Le jeune qui fait face à une quantité trop importante de stress peut ainsi voir sa performance diminuer. (3)

L’enfant qui a tendance à être anxieux en contexte d’évaluation est aussi sensible aux conditions dans lesquelles il effectue la tâche. Le fait d’imposer un temps limite pour passer un examen, de présenter l’examen comme un défi de taille ou encore, de l’observer en train d’accomplir sa tâche pourrait augmenter l’anxiété et nuire à la performance de l’élève (2).

Comment aider son enfant à calmer son anxiété de performance?

Il est parfois nécessaire de consulter un professionnel lorsque l’anxiété de performance est intense et affecte la qualité de vie de l’enfant. Dans ce cas précis, une thérapie peut être entreprise pour l’aider à apaiser son anxiété.

Le parent peut aussi adopter certaines stratégies à la maison pour aider son enfant.

Encouragez votre enfant à relaxer

Surtout avant les situations anxiogènes (ex: examen, exposé oral, etc.).  En effet, la relaxation est outil puissant pour abaisser le niveau d’anxiété. Pour se relaxer, l’enfant peut faire un exercice physique, du yoga, de la méditation, écouter de la musique douce. Des exercices de relaxation active peuvent aussi être proposées à l’enfant (ex: je serre différentes parties de mon corps, et je relâche). (1)

Apprenez-lui à bien respirer

Sensibilisez votre enfant à l’importance de bien respirer. Les enfants anxieux ont tendance à ne respirer qu’au niveau de la poitrine. Apprenez-lui à respirer au niveau du ventre (technique de respiration contrôlée). Cet exercice peut être fait juste avant un examen ou un exposé.

Reconnaître les signes d’anxiété

Expliquez à l’enfant ce qu’est l’anxiété et amenez-le à reconnaître les signes d’anxiété qu’il vit dans son corps. Pour aider votre enfant à comprendre, vous pourriez utiliser le livre «Élisabeth a peur de l’échec» (Éditions Dominique et cie).

Écouter sa petite voix intérieure

Aidez votre enfant à reprendre le contrôle sa petite voix intérieure. Tel que mentionné dans cet article, les enfants anxieux ont tendance à entretenir des pensées négatives et fausses qui influencent leur comportement.  Amenez-le à modifier ses pensées. Par exemple: Je ne comprendrai jamais cet exercice. Je suis nul. => Je ne comprends pas cet exercice. Je vais demander de l’aide.

Modifier sa perception

Discutez avec l’enfant de sa peur de l’échec. Amenez-le à modifier sa perception de l’erreur et de l’échec. (4)

Planifier et organiser

Si votre enfant a tendance à éviter les tâches, aidez-le à planifier et organiser son travail à l’aide de routine avec des étapes à cocher. Par exemple:
En arrivant de l’école: Je prends une collation./ Je regarde mon émission. / Je sors mon matériel. / Je commence mes devoirs.) (4)

À retenir

  • L'anxiété de performance est provoquée par un événement qui génère la peur d'échouer ou de faire des erreurs.
  • Plusieurs manifestations permettent de reconnaître l'anxiété de performance, par exemple le fait d'être distrait, d'utiliser des stratégies d'évitement et de faire preuve d'impatience.
  • Il est prouvé qu'un jeune qui fait face à une quantité trop importante de stress peut ainsi voir sa performance diminuer.
  • Encouragez votre enfant à relaxer, à bien respirer, à reconnaître les signes d'anxiété et à écouter sa petite voix intérieure.

Références

Commentaires