Pourquoi traiter le TDA/H?

Pour mener à bien sa scolarité, il est nécessaire que l'enfant arrive à être bien attentif. Il en va d'ailleurs de même pour plusieurs tâches de la vie quotidienne.

Il va de soi que pour permettre à un enfant de mener à bien sa scolarité, l’apprentissage d’un grand nombre de notions est essentiel. Pour y parvenir, il est nécessaire que l’enfant arrive à être bien attentif, et il en va de même pour plusieurs tâches de la vie quotidienne.

Partant de ce constat, les différentes solutions de traitement lui donneront des outils afin de l’aider à être plus disponible pour se concentrer en classe.

Les objectifs visés

Les objectifs visés par la mise en place de différents traitements sont les suivants:

  • Améliorer le fonctionnement de votre enfant dans plusieurs contextes (école, devoirs, loisirs).
  • Favoriser son indépendance.
  • Réduire la fréquence des comportements perturbateurs.
  • Améliorer la qualité des interactions avec les pairs et la famille.
  • Améliorer l’estime de soi de votre enfant.
  • Assurer sa sécurité.

L'importance de l'estime de soi
Quand l’enfant s'aperçoit que tout le monde peut se concentrer et écouter le professeur sauf lui, il peut se sentir différent et, graduellement, avoir tendance à se dévaloriser. Il faut donc s'assurer d'être vigilent car le TDA/H peut facilement fragiliser l’estime de soi.

Miser sur les relations sociales
L’enfant TDA/H peut être impulsif au niveau verbal et/ou moteur. Cela fait en sorte qu’il peut avoir tendance à parler avant de réfléchir, ou à dire (et faire!) des choses déplacées. À répétition, ces comportements peuvent engendrer le rejet des pairs.

 

Quand traiter?

Il est possible de commencer des traitements médicamenteux à partir de l’âge scolaire. Cependant, la médication chez les enfants d’âge préscolaire est encore un sujet de débat.

Néanmoins, différents types de traitements sont envisageables. Outre les traitements médicamenteux, nous vous fournissons plus d’informations sur la psychoéducation et le neurofeedback.

Bien souvent, les parents décideront d’opter pour l’une ou l’autre de ces solutions en prévention ou encore, au moment où ils sentiront que leur enfant ne s’épanouit plus au quotidien, qu’il perd de l’intérêt envers l’école ou encore, que son estime de lui-même diminue.

Comment favoriser l'estime de soi?

  • Trouver une activité individuelle qui plaît à l’enfant dans laquelle il pourrait éventuellement exceller, et tout mettre en œuvre pour investir cette activité.
  • Favoriser les attitudes de compétitions saines pour augmenter l’estime de soi (activités de loisir, passe-temps).
  • Donner des responsabilités que l’enfant pourra assumer.
  • Récompenser les efforts plutôt que le succès.
  • Apprendre à votre enfant à persévérer dans la poursuite de ses objectifs.
  • Rester constant au niveau des règles à la maison et continuer à appliquer les conséquences logiques suite à un manquement à ces règles.
  • Ne pas surprotéger votre enfant.
  • Savoir adapter vos attentes envers votre enfant.
  • Éviter de faire constamment des remarques à votre enfant.
  • Favoriser les moments de plaisir et de complicité avec votre enfant.

Stratégies comportementales à essayer

Concrètement, nous vous suggérons de tenter d’intégrer au quotidien de votre enfant ces stratégies comportementales. Celles-ci seront à même de l’outiller et de lui permettre de mieux fonctionner dans les différentes sphères de sa vie:

  • L’aider à se structurer lorsque vient le temps d’entamer une tâche ou de faire des travaux scolaires.
  • Instaurer une routine stable.
  • Favoriser des conditions optimales pour la réalisation des devoirs. Idéalement, on choisira une pièce au calme où l’enfant pourra être seul.
  • Nommer une consigne à la fois uniquement.
  • Prendre soi d’insister sur les mots-clés.
  • Vérifier la compréhension de l’enfant et reformuler  les consignes, au besoin.
  • Attirer son regard ou dire son nom avant d’entamer une discussion.
  • Opter pour des durées de travail plus courtes: de 30 à 60 minutes maximum (selon l’âge) avec pauses, le tout chronométré.
  • Laisser l’enfant jouer, se dépenser et faire du sport.

À retenir

  • Les différentes solutions de traitement visent à donner l'enfant présentant un TDA/H des outils afin de l’aider à être plus disponible pour se concentrer en classe.
  • Il est important de mettre en place de petites actions au quotidien visant à favoriser leur estime de soi.
  • Il est possible de commencer des traitements médicamenteux à partir de l’âge scolaire. Cependant, la médication chez les enfants d’âge préscolaire est encore un sujet de débat.
  • Certaines stratégies comportementales peuvent outiller l'enfant vivant avec un TDA/H.

Références

Commentaires