Nos experts vous répondent!

Vous avez été nombreux à nous faire part de vos questionnements concernant la rentrée scolaire. Il est maintenant temps de découvrir ci-dessous les réponses de nos experts à certaines des questions qui nous ont été posées!

Question 1

Comment aider mon fils TDAH en ce début d'année scolaire?

Mon fils a un tdah. Les changements sont très problématiques pour lui. À chaque année, c’est la même chose: on en a pour environ 3 mois avant qu’il soit acclimaté à sa nouvelle classe. L’école est petite, il connaît tous les élèves de son niveau et tous les professeurs. Malgré cela, il a des problèmes de comportement qui sont à chaque fois résorbés après quelques mois. Comment peut-on l’aider à mieux gérer ce stress du changement de classe? Marie Tremblay, maman de 2 garçons de 4 et 10 ans

Bonjour Madame Tremblay!

Voici ma réponse à votre question, du point de vue d’une enseignante.
Est-il possible de visiter la classe et de rencontrer l’enseignant avant la rentrée? Même s’il est habitué au milieu, cela peut peut-être le rassurer. Je vous suggère d’informer le plus tôt possible son enseignant de cette situation et de communiquer avec lui aussi souvent que possible. Plus le lien avec son enseignant sera fort, plus cela devrait bien aller. Pensez à partager avec celui-ci ce qu’aime votre garçon: cela pourra l’aider à développer un bon lien d’attachement avec lui. En connaissant cette difficulté que vit votre garçon, l’enseignant prendra possiblement le temps de discuter avec l’enseignant de l’année dernière de sorte à ce qu’ils puissent échanger sur ce qui fonctionne le mieux avec votre enfant. Finalement, faites confiance à son nouvel enseignant et montrez le plus possible à votre garçon comme vous êtes allié avec cette nouvelle personne et à quel point vous l’appréciez.

Émilie Rondeau-Courtois, Enseignante

Enseignante de 4e année, Émilie aime faire la différence dans la vie des enfants. Lire la suite…

Question 2

Mes enfants ont des besoins très différents; comment leur faire faire leurs devoirs?

Je me demande comment faire faire les devoirs à mes 2 enfants de niveaux scolaires différents, d’autant plus que le retour à la maison se fait tard, vers 18h30 ou 19h00. Sachant que l’un de mes enfants entre en CP (1ere année primaire), et que le second, en CE2 (3e année primaire), rencontre certaines difficultés scolaires, que pouvez-vous me conseiller? Johanne Bossuyt, maman de 2 garçons de 8 et 6 ans

Bonjour Johanne!

Je comprends très bien votre problématique. Votre réalité est vécue par bien d’autres parents : vos enfants ont des besoins différents, exigeants et vous manquez de temps ! Il est vrai que si vous arrivez à la maison seulement vers 18h30 ou 19h, il sera difficile pour vos enfants d’être concentrés et attentifs à faire des devoirs dans cette période de la journée. Une chose est certaine : faire des devoirs pour faire des devoirs, ce n’est pas la solution ! Voici des idées à essayer et à adapter dans votre quotidien. D’une part, je vous invite à communiquer avec les enseignant(e)s de vos enfants, de leur parler de cette réalité et de leur demander d’obtenir l’horaire des devoirs/leçons en avance afin de commencer les tâches avec eux la fin de semaine. Il vous suffira par la suite d’instaurer une période fixe le samedi et/ou le dimanche pour réinvestir de façon efficace les devoirs et les notions scolaires à l’étude. Ainsi, il ne vous restera qu’à privilégier la lecture ou quelques tâches faciles à réaliser les soirs de semaine. En effet, pour les supporter de la meilleure façon possible, vous pourriez essayer de travailler avec l’un alors que l’autre serait en train de travailler une tâche simple qui demande moins de support, puis d’inverser. Finalement, une autre solution serait d’envisager de vous procurer une aide régulière entre la fin des classes et le moment où vous allez chercher vos enfants. Cette aide pourrait être un tuteur, une personne de votre entourage ou même un(e) élève plus âgé (référé(e) par votre école) qui aiderait vos enfants dans leurs devoirs tout de suite après l’école, pendant qu’ils ont encore de l’énergie.

Bonne chance !

Roxanne Fecteau, Orthopédagogue

Avec son sourire légendaire, Roxanne a à cœur l’accompagnement des élèves en difficulté. Lire la suite…

Question 3

À quoi ressemble la routine d'une enfant de 1ere année?

Nous avons beaucoup de difficulté à installer une routine depuis que nous avons eu notre deuxième enfant, et je ne veux pas que sa nuise a la rentrée en première année de ma grande fille. J’aimerais avant tout savoir environ à quoi devrait ressembler une routine pour une petite puce de 6ans en première année ? Jacynthe, maman d’une fillette de 6 ans et d’une petit garçon d’un an

Bonjour!

En premier lieu, j’aimerais vous féliciter de vous questionner sur ce sujet d’importance. Vous avez bien raison de croire que cela pourrait avoir un impact sur sa rentrée scolaire! Il ne faut pas oublier que les routines offrent à votre enfant un sentiment de confiance et de sécurité qui lui permettront de faire face aux attentes de la première année.

Comme cela semble difficile à instaurer depuis l’arrivée de votre 2e enfant, vous pourriez accompagner vos demandes par une routine visuelle, par des pictogrammes de la routine de la journée en y instaurant un petit système de récompense (par exemple: inviter une amie ou faire une activité en famille qu’elle aime). Le tout pourrait être affiché sur le réfrigérateur.

Aussi, vous pourriez l’inviter à créer avec vous ce système de pictogrammes et de récompenses. Cela la motivera à s’investir et elle en retirera beaucoup de satisfaction et d’estime personnelle!

De plus, comme le jeu prendra moins de place qu’à la maternelle et qu’elle recevra quotidiennement beaucoup d’informations, elle aura à se concentrer, à s’organiser et à développer de l’autonomie, donc :

  • Privilégier la même heure de coucher chaque soir (entre 19h. et 20h).
  • Prévoir des moments précis dans la journée qui seront réservés à son hygiène personnelle, aux jeux, à la lecture ainsi qu’aux devoirs et leçons (ceux-ci devraient être faits avant le souper, mais après une période de jeux).
  • Prévoir des moments dans la journée pour la réalisation de petites responsabilités (mettre la table, faire son lit, nourrir son animal, etc.)

Plaisir et constance de votre part assureront des moments heureux en famille !!

Bonne rentrée scolaire !

Linda Doucet, Orthopédagogue

Engagée depuis plus de 25 années dans le milieu de l’éducation, j’ai eu l’opportunité d’accompagner nombre important d’enfants, d’adolescents, de parents…  Lire la suite.

Question 4

Comment aider mon garçon TDAH à bien vivre sa transition vers le secondaire?

Comment bien préparer mon garçon TDAH à affronter la rentrée au secondaire dans un nouvel environnement, avec de nouveaux amis, une nouvelle routine, et de nouvelles procédures? Marie-France Leroux, maman d’une fille de 14 ans et d’un garçon de 12 ans

Bonjour Marie-France!

Votre question est très pertinente! Évidemment, le soutien que vous offrirez à votre fils lui sera très précieux, et il en a besoin ! Sachant que le TDAH est très souvent associé à des difficultés d’organisation, de planification et même d’anxiété, je vous proposerai des pistes de solutions allant dans ce sens.

Une bonne organisation et une stabilité dans sa routine lui permettront de développer son autonomie et également, sa confiance en lui. Premièrement, je vous encourage à faire avec lui le trajet pour aller à l’école et ce, à quelques reprises.

Si vous en avez la chance, informez-vous auprès de votre école quant aux possibilités d’entrer dans l’établissement scolaire quelques jours avant la rentrée et pour en faire le tour afin que votre garçon puisse s’approprier les lieux. De plus, si votre école est ouverte à ce genre d’initiative, profitez-en pour faire quelques mises en situation (ex : simuler des changements de classes, trouver son casier, etc).

À la maison, il serait utile de mettre en place (1 ou 2 semaines avant la rentrée) une routine similaire à celle que votre fils vivra à son retour en classe. Par exemple, assurez-vous qu’il va au lit à des heures raisonnables et qu’il se lève à des heures respectant l’horaire des jours de classe. Aussi, je vous suggère d’établir une routine claire pour l’aider dans sa préparation du matin afin d’éviter des oublis ou des retards. Pour ce faire, n’hésitez pas à utiliser du matériel concret et visuel comme un tableau blanc pour qu’il puisse s’y référer.

De plus, lorsque l’école recommencera, établissez rapidement avec lui des routines du soir pour qu’il prenne l’habitude de bien s’organiser en tout temps. Aidez-le à prévoir sa journée du lendemain en l’accompagnant dans la préparation de son sac, de ses vêtements et de sa boîte à lunch. Attention toutefois à ne pas faire les choses à sa place… faites-les avec lui! C’est un travail d’équipe.

Finalement, pour le volet social, même si cela peut parfois sembler intimidant, encouragez votre enfant à aller vers les autres pendant les pauses ou à l’heure du dîner et à engager la conversation avec eux.

Bonne rentrée scolaire!

Roxanne Fecteau, Orthopédagogue

Avec son sourire légendaire, Roxanne a à cœur l’accompagnement des élèves en difficulté. Lire la suite…

Question 5

Comment aider ma fille qui vit de l'anxiété à l'idée de changer d'école?

Ma fille va à nouvelle école cette année. Il s’agit d’une école alternative. Elle commence à être anxieuse pour se faire de nouveaux amis et prendre l’autobus pour la première fois. J’essaie de lui donner confiance, de lui dire que ça va bien aller. Peut-être avez-vous des trucs? Marie-Christine Godon, maman d’un garçon de 4 ans et d’une fillette de 8 ans

Bonjour Marie-Christine!

Commencer une nouvelle année dans une nouvelle école est assurément une grande étape pour tout enfant et aucun ne le vit avec la même intensité! Vous essayez de la soutenir avec des paroles rassurantes et c’est un bon point de départ.

Aidez-la à mettre des mots sur ses émotions car elle a surtout besoin d’exprimer ses craintes. Si vous pensez qu’elle est anxieuse, je vous suggère d’être présente et d’aller reconduire votre fille à l’école pour le premier jour. Le fait qu’elle commence à fréquenter une école alternative vous permettra probablement même de l’accompagner à l’intérieur. Normalement, les écoles alternatives sont tout à fait ouvertes à l’idée.

Vous pourriez alors aller présenter votre fille à son enseignant(e), dans sa classe. Ainsi, elle aura un premier point d’attache dans son nouveau milieu, et cela contribuera à la rassurer et à la mettre un peu plus en confiance.

Elle rencontrera par la suite les autres élèves de sa classe et créera d’autres liens. Selon les informations que vous nous avez transmises, une fois que votre fille aura eu la chance de sociabiliser, une grande partie de son inquiétude se sera apaisée. Elle devrait avoir plus de facilité à prendre l’autobus dans les jours suivants car vous lui aurez permis de faire une transition en douceur.

Si l’anxiété persiste dans le temps, n’hésitez pas à consulter l’aide d’un professionnel.

Bonne chance!

Roxanne Fecteau, Orthopédagogue

Avec son sourire légendaire, Roxanne a à cœur l’accompagnement des élèves en difficulté. Lire la suite…

Commentaires