Les études et la mémoire

Il existe toutefois un paradoxe dans le monde scolaire, en ce sens que peu d’instructions sont données aux élèves pour que ceux-ci développent des méthodes de mémorisation efficaces.

L'importance de développer sa mémoire

Dans leur pratique quotidienne, il va de soi que les enseignants souhaitent aider les élèves à mémoriser diverses informations et à assimiler plusieurs apprentissages. Ainsi, il est souvent demandé aux élèves de réfléchir à certaines idées, puis ils sont incités à établir des relations entre leurs idées et à user de stratégies pour créer ces mêmes relations. Dans tous les cas, il est souhaité que les élèves se souviennent de leurs apprentissages!

Il existe toutefois un paradoxe dans le monde scolaire.

En effet, même si les enseignants démontrent clairement leurs attentes pour que les élèves mémorisent efficacement l’information transmise, peu d’instructions sont données aux élèves pour que ceux-ci développent des méthodes de mémorisation efficaces.

Ainsi, pour toutes les fois où il est demandé aux élèves de mémoriser une grande quantité d’informations, il va sans dire qu’ils bénéficieraient de se faire enseigner des stratégies de mémorisation. Il serait aussi efficace de les encourager à développer leurs propres stratégies.

Bien sûr, nous savons tous que notre mémoire n’est pas parfaite. Par contre, les capacités de chacun à mémoriser peuvent être modelées, encouragées et renforcées par un adulte important dans la vie de l’enfant.

Ainsi, notre façon de parler à nos enfants peut autant les encourager que les décourager dans leurs efforts pour développer leurs compétences en mémorisation. Il en est ainsi autant à l’école qu’à la maison.

L'impact des discussions riches

Saviez-vous que si les parents engagent aussi souvent que possible, avec leurs enfants, des discussions riches tant dans leur contenu que dans les mots choisis, cela aura un impact positif sur leur mémoire, et dans leur cheminement scolaire?

En effet, il est prouvé que les enfants ayant rapidement pris part à des échanges de ce type commencent leur vie avec un avantage intellectuel plus garanti qui inclut un développement considérable du vocabulaire et une meilleure conscience de la séquence des phrases, notamment lorsque vient le temps de raconter des histoires.

Au moment de leur arrivée à l’école, les enfants doivent s’habituer à ne plus avoir de conversation en 1 pour 1 avec leurs parents, mais à s’asseoir et à porter leur attention sur un adulte qui s’adresse à un grand groupe d’élèves.

C’est donc un avantage, pour un enfant, d’arriver bien préparé, comme c’est le cas lorsqu’il a été bien habitué à écouter les adultes et à comprendre leurs mots.

Ces nombreuses conversations lui permettront de mieux diriger son attention et ses pensées vers son enseignant, lui permettant de bien assimiler les informations que celui-ci souhaite lui transmettre.

Stratégies mnémotechniques: qu'est-ce que c'est?

Les habiletés mnémotechniques

Il s’agit d’une expression générale désignant n’importe quelle action que fait une personne pour s’aider lors de son processus de mémorisation. En voici quelques exemples:

Le mot crochet
Consiste à associer un mot difficile à un mot que nous connaissons très bien et qui devient le mot crochet.
Pour me souvenir que le mot hôpital ne prend pas de «e» à la fin, je pense au mot métal.
J’accroche les deux mots par une image mentale et une phrase :
«La porte de l’hôpital est en métal.»

L’image mentale
Elle permet de faire des liens entre les éléments d’information en les organisant autour de quelques idées principales.

Je veux regrouper des renseignements sur les Algonquins.  Après avoir regroupé des idées, j’imagine une histoire à partir d’un tipi, d’un chef, d’hommes qui vont à la chasse, de femmes qui font la cueillette de fruits et d’un canot d’écorce. Je peux aussi faire un dessin.

L’acronyme
Consiste à créer un mot dont chaque lettre est liée à une notion à retenir.

Pour retenir les quatre principales étapes du cycle de l’eau, je forme l’acronyme PRÉC : Précipitation, Ruissellement, Évaporation, Condensation.

Pour aller plus loin...

Connaissez-vous le "style de réminiscence"?

Il s'agit d'un mode de communication qu'adoptent les parents avec leur enfant lorsqu'ils parlent du passé, et qui aurait une influence sur le développement de la mémoire autobiographique.

Ainsi, les parents qui adoptent ce style vont fréquemment parler du passé avec leur enfant en lui posant de nombreuses questions. Ils intègrent ensuite les réponses de leur enfant dans l'histoire en construction tout en encourageant leur enfant à participer à la conversation, simplement en ajoutant ses propres commentaires au récit.

Au final, ce style conversationnel aiderait l'enfant à mieux se souvenir du passé et à mieux organiser ses récits autobiographiques, ce qui ne peut qu'être bénéfique pour lui assurer une bonne progression scolaire.

Stratégies selon l'âge

Premières années à l’école
Les stratégies mnémotechniques disponibles chez l’enfant traversent différents stades de développement.

Enfants plus âgés de niveaux primaires
Contrairement aux élèves plus jeunes, ils utilisent habituellement de façon intuitive les stratégies de division et de regroupement. Ils peuvent généralement les utiliser lorsqu’on leur demande de le faire en leur donnant des informations spécifiques, ou quand leur attention est naturellement amenée à percevoir que des informations similaires peuvent être liées entre elles.

Enfants plus vieux
Plus ils vieillissent, plus les enfants utilisent leur mémoire à long terme efficacement quand ils tentent de mémoriser de nouvelles informations. En effet, plutôt que de traiter l’information comme une « nouveauté », ils vont commencer à lier ces informations avec d’autres informations déjà acquises.

En conclusion, l’important est de retenir que les enfants possédant de bonnes compétences en mémorisation auront plus de facilité à apprendre des informations superficielles, mais cela ne leur fera pas nécessairement comprendre plus aisément des notions plus complexes.

Cependant, comme les informations superficielles sont nécessaires pour créer des liens et étendre notre compréhension, on peut se douter des impacts positifs d’une bonne mémoire sur les apprentissages scolaires.

À retenir

  • Il est important d'apprendre aux enfants à développer des méthodes de mémorisation efficaces.
  • N'hésitez pas à avoir des discussions riches avec vos enfants, tant au niveau du contenu que des mots choisis.
  • Les stratégies mnémotechniques sont des actions que posent un individu pour s'aider lors de son processus de mémorisation.
  • Les stratégies mnémotechniques utilisées par les enfants évoluent avec le temps.

Commentaires