La rentrée scolaire… enfin! ou déjà?

Cette année, je vous invite à voir la rentrée scolaire d’une autre façon, de la voir différemment. L’école, pour moi, c’est un lieu où votre enfant doit développer son plein potentiel.

Plus que quelques jours avant MA rentrée scolaire.
J’ai toujours bien hâte de recommencer. J’adore ce que je fais. Les enfants sont merveilleux, intelligents, créatifs et remplis d’innocence.  Une nouvelle gang, de nouvelles aventures. Bien que le programme reste le même, les années se suivent et ne se ressemblent absolument pas. Heureusement d’ailleurs car je ne serais pas enseignant certain!

Stress des adultes…
À chaque début du mois d’août, j’ai toujours une petite barre qui apparaît dans mon estomac. Le stress? L’anxiété? Ben voyons mon Pierre, ça fait 13 ans que tu enseignes, arrête-moi ça tout de suite! Je connais mon école, le programme, les élèves, les parents…

C’est d’ailleurs mon objectif personnel cette année. Je ne suis pas du genre à m’en faire pour rien! Je ne suis pas du type très stressé mais reste que ça m’affecte pareil! Pas bon du tout car cette fameuse barre n’a pas un effet positif sur moi (dors moins, plus irritable, etc.) Je sais donc que lorsque je suis plus stressé, je stresse, sans le vouloir bien sûr, mon entourage.

Stress des enfants…
Donc la question qui tue: stressez-vous vos enfants comme je peux stresser ceux qui m’entourent? Difficile hein? Difficile mais essentiel. La rentrée scolaire veut dire beaucoup pour la plupart d’entre nous. C’est le retour à la routine dodo, lunchs, école, devoirs, cours de natation, de danse, Scouts, et j’en passe et j’en passe. C’est le retour de la course contre la montre, du trafic, du métro, des retards au cours de gym, etc. etc. Mais quand on y pense bien, c’est quand même juste un cours de gym! Est-ce une raison pour se mettre dans tous nos états, un cours de gym?

Je vais aller plus loin!
Attention, ça risque de faire mal! Quand on regarde l’école, c’est toujours ben juste… l’école. Pourquoi se mettre dans tous nos états pour… l’école? Je ne dis pas qu’elle n’est pas importante mais de là à se faire des ulcères…Pour certains d’entre vous, vos enfants font leur première rentrée scolaire. Pour vous, c’est une autre étape dans le développement de votre enfant. Une autre étape vers l’autonomie, une autre étape vers le « maman, papa, j’suis capable bon! ». Pour d’autres, c’est la 2e, 3e, 4e rentrée scolaire. Vous en avez vu d’autres, non? À part le nouveau prof… quoi de neuf? Devoirs? Leçons? Examens? 

Voir et faire autrement
Cette année, je vous invite à voir la rentrée scolaire d’une autre façon, de la voir différemment. L’école, pour moi, c’est un lieu où votre enfant doit développer son plein potentiel. Ce ne sera peut-être pas en maths ni en science mais nous devons l’aider à trouver sa voie. Pas simple de trouver sa voie. Je suis pas mal certain que plusieurs d’entre vous se pose encore la question: « Est-ce que je fais vraiment ce que j’aime? » Donc, comment faire pour que votre enfant fasse, plus tard, vraiment ce qu’il aime?

Donner des opportunités
À mon humble avis, je pense que la meilleure façon d’aider un enfant, c’est de lui donner les opportunités d’essayer, de se tromper, et de lui montrer comment se relever. C’est aussi de lui faire voir ses forces et ses faiblesses. C’est de lui donner confiance en ses moyens, et de lui démontrer que tout est possible (vous en avez de belles preuves à la télévision, cet été, avec les Jeux Olympiques!) Je le répète à toutes les premières rencontres de parents: mon travail, c’est 80% d’estime de soi et 20% de matière. Comment voulez-vous que vos enfants réussissent s’ils sont convaincus qu’ils ne réussiront pas?

Je ne donne pas tout à mes élèves. Je leur fais vivre des échecs et des réussites. Parfois ils pleurent et d’autres fois, ils sourient à pleines dents car ils sont fiers d’eux. Je ne veux pas d’enfants pour qui tout est facile, pour qui on trouve plein de belles raisons pour leurs échecs. Je veux des enfants qui font face à l’adversité, qui veulent réussir et qui sont prêts à y mettre les efforts.

Je veux aussi qu’on abolisse (ou presque) le mot anxiété. Ça, ce n’est pas drôle! C’est tout un fléau! Des enfants de 10 ans anxieux! C’est non! C’est bien d’avoir une certaine nervosité, une certaine fébrilité. Mais de là à ne plus dormir, à vomir, à avoir mal au ventre…

Donc, cette année, regardons non seulement la rentrée scolaire mais l’école, dans son ensemble, autrement. Regardons-la comme un lieu d’échanges, d’apprentissages (évidemment) mais surtout, comme un lieu où il fait bon vivre. Vos enfants doivent être heureux! Pas anxieux!

Bonne rentrée scolaire à tous!

Commentaires