Le TDAH… Une force ?

Tout le monde me disait que je me faisais des idées. Il est seulement plus actif que les autres. Un garçon de cet âge, ça bouge.

Mon fils a un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité.

Moi, je le sais depuis son premier jour de vie, mais il a été diagnostiqué à l’âge de 4 ans.  Même à cette époque, je pense qu’il n’y avait que moi qui y croyait…   Tout le monde me disait que je me faisais des idées:

« Il est seulement plus actif que les autres! »

« Un garçon de cet âge, ça bouge! »

Ben oui, ben oui !

Ce n’est pas normal que je doive presque l’attacher pour lui changer sa couche, que l’on passe des heures à essayer de l’endormir, qu’il fasse des crises d’une intensité démesurée. Ce n’est pas normal qu’il grimpe partout, qu’il ne puisse pas s’habiller seul à 5 ans alors que sa sœur de trois ans sa cadette le fait depuis longtemps.

Et j’avais raison!!!

Après une évaluation par un médecin spécialiste, le diagnostic est tombé.

TDAH.

Pas de médication tant que des stratégies ne seraient pas mises en place pour l’aider dans les défis du quotidien. Et il n’allait pas encore à l’école. Fallait voir comment il s’adapterait lors de la rentrée scolaire avant de prescrire quoi que ce soit. Cette philosophie nous allait très bien à son père et à moi.

« Apprendre à vivre avec »

Nous avons toutefois dû nous adapter. Ouin! Pas toujours évident… Après quelques lectures sur le sujet, j’ai compris plusieurs choses.

D’abord, les enfants avec un TDAH ont une certaine immaturité, d’où la différence entre son autonomie et celle de sa sœur. Aussi, pour que son cerveau enregistre, son corps doit bouger. Et il ne peut pas enregistrer trois consignes de suite. Bon à savoir! On va y aller une à la fois alors!

L’hyperactivité, ben il faut apprendre à vivre avec. Il bouge beaucoup, regarde la télévision la tête en bas, écoute une histoire en jouant avec ses bonhommes. C’est toute une adaptation pour une fille pas du tout hyperactive comme moi.

Ils n’ont pas non plus de filtre. Pas toujours pratique ça non plus…

J’ai appris que mon ventre est en 3D (Super!)  et que Papi est vieux car il a des plis dans le visage…  Ma mère a su à ses dépends que les enfants, ce n’est pas juste fait pour écouter les consignes, mais aussi pour jouer. Bref, si vous ne voulez pas savoir la vérité toute crue, ne vous tenez pas trop proche de lui, car il ne vous demande pas vraiment non plus si ça vous intéresse de la savoir!

Le cerveau des enfants avec un TDAH sécréterait aussi moins de mélatonine (ce qui nous aide à s’endormir), ce qui expliquerait les soirées où tout le monde dort sauf lui!  Bon!  Maintenant qu’on le sait!  Il ne s’endort pas plus vite mais au moins, on sait pourquoi.  Ça aide un peu quand même, je trouve!

« Une force pour la famille »

Après plusieurs années d’ajustements à partir de ces nouvelles connaissances, je peux dire aujourd’hui que le fait que mon fils ait un TDAH est une force pour la famille. Nous avons appris des tonnes de choses.  Et parfois à la dure. Pas évident, les changements!!!

Nous sommes maintenant plus tolérants envers les autres petites familles “imparfaites” qui font leur gros possible tous les jours, et aussi envers tous les autres membres de notre propre famille.

Nous avons appris à être plus patients : parce qu’une petite grippette qui bouge sans arrêt et te met au défi au quotidien, ça vous forge une patience ça madame!

La réorganisation de la routine. Ben oui! Finie la belle mise en pli, la maison impeccable comme dans les revues et les après-midi à ronfler sur le canapé! Faut que ça bouge!

L’acceptation. Que nous sommes différents.  Que nous avons tous nos défis.  Que nous devrons apprendre à vivre avec.

Nous avons appris aussi que nous avions les forces nécessaires pour faire tous ces changements en respectant le plus possible les limites de chacun. Nous sommes devenus des êtres plus ouverts à la différence. Nous voyons les obstacles comme des défis et nous savons que chacun a ce qu’il faut pour les relever.

« Un être à part »

Nous avons aussi appris qu’il n’y a pas qu’une seule bonne façon de faire. Tous les chemins mènent à Rome, qu’y disent!!!  Ben disons que mon fils a décidé de nous faire voir du pays!  Mais surtout, j’ai appris que mon fils avait des forces qui font de lui un être à part. Il est sensible aux autres. Il est très intelligent. Il a beaucoup d’humour. Il est conscient de son état et l’assume totalement. Il est astucieux, ingénieux. Il a beaucoup d’imagination et est très créatif. Il a une force physique incroyable et tout ça à seulement 10 ans!

Mon fils n’est pas né avec un trouble. Mon fils est né avec des facettes différentes des deux autres et c’est très bien ainsi. Je sais maintenant qu’il a tout ce qu’il faut pour réaliser de grandes choses et toucher les gens qui croiseront son chemin.

Oui. Pour moi, le TDAH c’est une force…

Commentaires