Quelles attitudes le parent doit-il adopter face à son enfant stressé?

Avant de pouvoir être un bon exemple pour notre enfant, il est primordial de commencer par se questionner sur notre façon, en tant que parent, de gérer notre propre stress.

Se questionner

Aider votre enfant en lui enseignant à mieux gérer son stress est l’un des plus beaux cadeaux que vous pouvez lui faire!

Le stress est essentiel à la motivation, mais lorsqu’il devient envahissant, il peut devenir problématique.

Avant de pouvoir être un bon exemple pour notre enfant, il est primordial de commencer par se questionner sur notre façon, en tant que parent, de gérer notre propre stress. Pour ce faire, il est souhaitable de:

  • S’informer sur le sujet auprès de ressources expertes.
  • Prendre soin de soi en:
    • entretenant des relations sociales.
    • se gardant des moments de solitude et de plaisir.
    • continuant à pratiquer ses activités préférées.
    • étant à l’écoute de ses réactions.
  • Ne pas hésiter à demander de l’aide, au besoin.
  • Échanger des trucs et conseils avec d’autres parents.

Une fois cette démarche entreprise, il vous sera plus facile d’accompagner votre enfant dans sa recherche de pistes de solutions.

Repérer les signes

En premier lieu, il est important de repérer les signes et les réactions, chez votre enfant, qui peuvent laisser croire qu’il vit du stress.

En voici quelques uns ci-dessous. Vous pouvez aussi consulter notre article « Symptômes et impacts du stress«  pour obtenir une liste plus exhaustive.

  • Fatigue excessive
  • Migraine, nausée, maux de ventre
  • Sautes d’humeur
  • Problèmes de sommeil
  • Perte d’appétit
  • Agressivité
  • Irritabilité
  • Insatisfaction

Être à l'écoute

En second lieu, prenez le temps d’écouter votre enfant et ce, régulièrement.

  • Choisissez les bons moments, ceux où lui et vous êtes disponibles l’un pour l’autre.
  • Tentez, avec lui, de comprendre et d’identifier les sources de stress.
  • Ne minimisez en rien ses peurs, ses inquiétudes. Pour vous, elles peuvent sembler anodines, mais pour lui, elles ne le sont pas! Par exemple, vous pourriez lui dire: « Je sais qu’il y a des choses qui te fâchent parfois. Peux-tu m’en parler? »

Enseignez à votre enfant les 5 étapes pour résoudre un problème:

  1. Quel est le problème?
  2. Quelle est son importance, sur une échelle de 1 à 5?
  3. Que puis-je faire pour trouver une solution? Y-a-t-il d’autres moyens?
  4. Qu’est-ce que j’aimerais essayer de faire?
  5. (Un peu plus tard…) Est-ce que ma solution a fonctionné? À quel point?

Supporter et prévenir

En troisième lieu, vous pourriez utiliser des trucs et des conseils qui préviendront l’apparition du stress, ou qui supporteront votre enfant lorsqu’il en éprouve.

À la maison

  • Continuez de vivre normalement en famille: maintenez les règles, les heures de coucher, de devoirs, de repas, etc.
  • Accordez-lui de petits moments privilégiés.
  • Élaborez en famille des rituels à mettre en pratique lorsqu’il y a de la tension dans l’air. Par exemple: se retirer dans sa chambre, sortir à l’extérieur, etc.
  • Décidez, toujours en famille, de moments dans la semaine où vous vous mettez sur « pause » ensemble. Pas de télévision, de jeux vidéo, ou d’ordinateur!

Activités

  • Valorisez la continuation de ses activités parascolaires, mais attention: celles-ci ne devraient pas représenter une source de stress, mais bien un temps pour se détendre, socialiser et s’amuser.
  • Évitez de le surcharger d’activités. Le meilleur remède au stress demeure la tranquillité. N’oublions pas que des horaires chargés mettent de la pression sur tous les membres de la famille.
  • Encouragez-le à faire de l’exercice, car il est prouvé que faire de l’exercice permet d’accueillir mieux les situations stressantes.

Bien communiquer

  • Donnez l’exemple en parlant à haute voix des situations stressantes que vous vivez. Il comprendra que vous subissez aussi du stress, mais que vous êtes en mesure de le gérer. Par exemple, en arrivant à la maison, vous pourriez lui dire: « Je suis vraiment épuisée de ma journée, je vais prendre quelques instants pour me reposer et je serai disponible après pour t’aider dans tes leçons. »
  • Soyez attentif aux messages que vous lui adressez. Parfois, malgré notre bonne volonté, ceux-ci peuvent contribuer à augmenter la nervosité.
  • Notez-lui la moindre petite amélioration. Félicitez-le pour ses efforts et son engagement!
  • Incitez-le à communiquer avec ses amis.
  • Discutez d’un plan commun avec l’enseignant de votre enfant, si des éléments stressants proviennent du milieu scolaire.

Saviez-vous que?

Il serait néfaste d'éloigner son enfant des sources de stress, car celles-ci font parties de son développement?

Ainsi, tout comme l’indifférence, il faut éviter la surprotection, qui handicape son estime de soi.

Cependant, il votre rôle d'enseigner à votre enfant les stratégies pour faire face aux défis et aux obstacles du quotidien.

À retenir

  • Le stress est essentiel à la motivation, mais il faut faire attention à ce qu'il ne devienne pas envahissant.
  • En tant que parent, il est primordial de se questionner sur notre propre façon de gérer notre stress.
  • Soyez présent pour votre enfant, et à son écoute.
  • Convenez en famille de "rituels de gestion du stress".

Références

Commentaires