Aider son enfant à s’épanouir pleinement

Pour aider votre enfant à s'épanouir pleinement, privilégiez ces 15 attitudes au quotidien.

Saviez-vous que...

… c’est en usant de petits trucs tout simples que votre enfant réalisera que vous accordez de l’importance à son parcours scolaire? Voici 15 solutions concrètes pour aider votre enfant à s’épanouir et se développer au quotidien.

Accompagner son enfant dans ses apprentissages

Apprendre par le jeu
Le jeu est un outil pédagogique positif pour travailler la concentration, l’organisation de la pensée et les règles, sans oublier l’entraînement à l’effort. Réservez-vous du temps avec votre enfant pour jouer, et ce, quel que soit son âge.

Éviter de faire les travaux scolaires de son enfant
En faisant lui-même ses travaux, ses projets et ses devoirs, votre enfant réalisera qu’il peut avoir pleinement confiance en ses capacités à progresser, en plus de découvrir qu’il est capable d’assumer ses responsabilités.

Rendre les apprentissages concrets
Par des exemples concrets, vous pouvez faire voir à votre enfant l’importance réelle des apprentissages qu’il fait. «Maintenant que tu sais lire, nous allons pouvoir jouer à ce jeu ensemble.» «Comme tu maîtrise désormais cette notion de géométrie, tu vas pouvoir m’aider lors de la construction du parc de jeux dans notre cours ».

Démontrer de l’enthousiasme envers l’école
Parler à son enfant avec enthousiasme de son école, de ses apprentissages, de ses progrès et de ses enseignants l’encouragera car les émotions stimulent le désir d’apprendre.

L'importance de se connaître soi-même

L’estime de soi
L’estime de soi se bâtit davantage par les paroles reçues que par les gestes positifs qu’un enfant pose. En lui disant, par exemple:« J’apprécie que tu aies aidé ton frère à apprendre ses mots de vocabulaire ».

Nourrir son propre jugement
Vers l’âge de 7 ou 8 ans, votre enfant est capable de nourrir son propre jugement face à lui-même par des adjectifs qualificatifs (généreux, persévérant, etc.). Cependant, ils doivent être appuyés par des actions concrètes. Par exemple: «La semaine dernière, je me souviens que tu as persévéré devant ton travail qui te semblait difficile à réaliser».

Partager ses propres expériences
Il est important d’encourager son enfant à exprimer la perception qu’il peut avoir des difficultés qu’il rencontre. Ensemble, vous pourrez l’aider à trouver des solutions pour les surmonter. Par exemple, les enfants aiment beaucoup entendre parler leurs parents de leurs propres expériences : « Je me souviens qu’en 3 e année je vivais des difficultés en français, grand-maman et moi avons donc… ».

Une question d'attitude!

Être un modèle
Vous êtes un modèle très puissant aux yeux de votre enfant. S’il vous voit vous intéresser à découvrir et à apprendre par la lecture, par certaines émissions de  télévision, qu’il vous entend en discuter, cela aura des répercussions directes et positives sur son désir d’apprendre.

Éviter certaines attitudes négatives
L’acharnement et le désengagement sont deux attitudes pouvant réellement démotiver votre enfant. Les phrases comme : «Tu ne fais pas assez d’efforts, c’est pour ça que tu ne réussis pas!»  ou «Il n’y a rien à faire!» ou «De toutes façons, tu n’as jamais été bon en maths!» sont donc à proscrire.

Échanger au bon moment
Lors de son retour à la maison, votre enfant n’est pas disposé à vous parler de sa journée car il doit se libérer des tensions qu’il a accumulées. Attendez un moment calme, en famille (par exemple à l’heure du souper), pour en discuter. Voici des petits trucs qui peuvent favoriser l’échange:

  • Chaque membre de la famille parle de son coup de cœur de la journée.
  • Chaque membre de la famille parle d’un moment plus difficile de sa journée et l’on s’entraide à trouver des solutions.
  • Chaque membre de la famille pose une question à un autre membre.
  • Chacun partage de quelque chose qu’il a appris dans la journée.
  • Chacun partage un rêve, un projet qu’il aimerait réaliser.

S'épanouir au quotidien

Apprendre par curiosité
Il est important d’amener notre enfant à travailler pour et par lui-même. Mieux vaut qu’il apprenne par curiosité, par désir de se lancer des défis, plutôt que pour satisfaire ses parents et/ou son enseignant. Des phrases comme : «Tu dois être fier de toi d’avoir réussi» ou «C’est très bien, tu as réussi à atteindre l’objectif que tu t’étais fixé!» sont parfaites pour l’aider!

Établir des règles sécurisantes
Convenir, avec votre enfant, de règles claires et précises, de responsabilités, et de constance lui procurent assurément toute la sécurité dont il a besoin. Vous pouvez amener votre enfant à participer à l’établissement des attentes. Pourquoi ne pas les afficher dans un lieu commun? Ceci vous aussi permettra de faire des retours de temps en temps.

Mieux planifier pour devenir autonome
Votre enfant développera son autonomie si vous l’aidez à planifier son emploi du temps. Vous pourriez, par exemple, prendre du temps avec votre enfant le dimanche pour planifier son horaire de la semaine(devoirs, sports, etc.); vous pourriez ensuite afficher l’horaire dans un lieu commun.

C’est tout simple, mais c’est ainsi que votre enfant se développera sainement et qu’il réalisera toute l’importance que vous lui accordez!

Références

  • Crevale, Comité régional pour la valorisation de l’éducation en collaboration avec le groupe populaire DECLIC. (2011)
  • Duclos, G. (2006) Guider mon enfant dans sa vie scolaire. Montréal : CHU Sainte-Justine.
  • La Garanderie, A./Arquié, D. Réussir ça s’apprend. Éditions Bayard
  • Duclos, G. (2004) L’estime de soi, un passeport pour la vie. Montréal : CHU Sainte-Justine.

Commentaires