4 stratégies pour planifier sa lecture et tout comprendre

Les stratégies de compréhension sont des outils que les élèves développent pour arriver à mieux comprendre les textes. Quatre stratégies vous seront présentées dans cet article pour permettre aux enfants de mieux planifier leur lecture.

La compréhension de lecture

Dans les premières années de la scolarité primaire, les enfants apprennent à lire et doivent s’approprier les différents mécanismes qui leur permettront de traiter l’information écrite. Par la suite, les enfants qui ont appris à lire doivent lire pour apprendre, c’est-à-dire qu’ils doivent arriver à dégager le message des textes pour en retirer de l’information nouvelle. La compréhension de lecture est impliquée dans l’ensemble des matières scolaires et est donc intimement liée à la réussite scolaire. Pour favoriser cette compréhension, plusieurs études confirment l’importance d’un enseignement des stratégies de compréhension.

Les stratégies de compréhension sont des outils que les élèves développent pour arriver à mieux comprendre les textes. Informez-vous auprès de l’enseignant de votre enfant pour connaitre le répertoire de stratégies qui sont travaillées en classe. Vous pourrez les intégrer lors des devoirs et leçons ou encore lors des périodes de lecture que vous partagez avec votre enfant.

Certaines stratégies permettent aux enfants de mieux planifier leur lecture. Elles se font donc avant la lecture. Quatre stratégies vous seront présentées dans cet article :

  • Activer ses connaissances antérieures
  • Faire des prédictions
  • Se donner une intention
  • Survoler le texte

Activer ses connaissances antérieures

Cette stratégie consiste à activer les connaissances antérieures du lecteur, c’est-à-dire les connaissances qu’il possède déjà sur le sujet du texte. Lorsque l’enfant active ses connaissances antérieures, il se sert des connaissances qu’il a sur un sujet pour mieux planifier sa lecture. Cette stratégie est surtout utile dans le cadre de texte informatif.

Pourquoi?

Le fait d’activer ses connaissances antérieures rend la lecture du texte plus facile. Les connaissances sont déjà activées et prêtes à être utilisées. Cela permet évidemment de mieux comprendre l’information du texte, mais aussi de retenir plus facilement les informations nouvelles. En effet, il est beaucoup plus facile d’emmagasiner une nouvelle information dans notre mémoire lorsque celle-ci s’accroche aux anciennes. Les nouvelles connaissances sont ainsi mieux organisées et plus accessibles.

Thomas doit lire un texte qui porte sur le zoo. Juste avant d’entamer sa lecture, il active l’ensemble des connaissances qu’il possède sur le thème du zoo. Des images, des mots de vocabulaire, des concepts surgissent et l’aideront à mieux comprendre son texte.

Comment?

Pour amener votre enfant à activer ses connaissances antérieures, il faut tout simplement lui poser quelques questions avant qu’il entame sa lecture. Par exemple, si votre enfant avait un texte à lire sur les hiboux, vous pourriez lui poser la question suivante : Que connais-tu sur les hiboux?

Si l’enfant a de la difficulté et répond qu’il ne connait rien sur les hiboux, il est possible de l’aider. En tant que parent, vous êtes bien placés pour l’aider dans l’utilisation de cette stratégie puisque vous devez être conscient de l’étendue des connaissances antérieures de votre enfant. Vous pourriez donc lui dire : Te souviens-tu que lorsqu’on est allé à la campagne tu avais entendu le hibou? Quel son faisait-il? Est-ce que tu te souviens dans un film que nous avons vu dernièrement, il y avait un hibou? Quelles étaient ses caractéristiques?

Faire des prédictions

La deuxième stratégie consiste à faire des prédictions. Pour ce faire, l’enfant formule une série d’hypothèses sur ce qu’il trouvera dans le texte. Il essaie donc de deviner, à partir des indices présents dans le texte et dans les images, de quoi le texte parlera. Cela peut se faire autant dans les textes informatifs que dans les textes narratifs.

Pourquoi?

Il est bénéfique de faire des prédictions, car cela permet d’activer les schémas à propos du sujet.

En examinant la couverture, Simon constate que le petit chaperon rouge sera un personnage dans cette histoire. Il active donc ses connaissances à propos de cette histoire. Des mots comme «loup», «forêt», «chasseur» et «grand-mère» surgissent dans sa mémoire. Il se souvient aussi de la fin. Il se demande si cette histoire se terminera de la même manière.

Il est aussi bénéfique de faire des prédictions pour activer les schémas à propos du type de texte.

Juste avant de lire un album de littérature jeunesse, la maman d’Antoine lui pose la question suivante : À ton avis, est-ce qu’on s’apprête à lire un texte qui raconte ou un texte qui informe? Antoine répond qu’il s’agit d’une histoire. Il active ainsi ses connaissances à propos des histoires. Il sait qu’une histoire a un début, un problème, une solution, et une fin.

Enfin, le fait d’amener votre enfant à faire des prédictions piquera sa curiosité de lecteur. Il aura envie de lire davantage afin d’aller vérifier si ses hypothèses sont justes ou pas.

Suggestion : Invitez votre enfant à se mettre dans la peau d’un détective! Demandez-lui tout d’abord de faire des prédictions sur le texte à partir des indices. Il peut se servir d’une loupe pour se sentir dans son personnage! Il peut également noter ses hypothèses dans son carnet de notes. Par la suite, le détective doit lire le texte et cela lui permet de confirmer ou d’infirmer ses hypothèses.

Comment?

Pour amener votre enfant à faire des prédictions, posez-lui des questions avant de lire le texte. Avant même d’ouvrir le livre, on invite l’enfant à observer les indices sur la page couverture.

D’après toi, qu’est-ce qui va se passer dans l’histoire?
Qui sera le personnage principal?
Que lui arrivera-t-il?

Se donner une intention

Cette stratégie consiste à se donner une intention de lecture. Avant d’entamer la lecture, il faut que l’enfant sache pourquoi il lit le texte. Il doit se fixer un but précis.

Pourquoi?

Lorsque le lecteur se donne une intention, cela lui permet d’adapter sa manière de lire. Lorsque le lecteur est conscient de l’intention de lecture, il est à même de mieux retenir les informations importantes et il est plus attentif. Il sait pourquoi il lit, donc il est plus engagé dans la tâche.

Stéphanie a un texte à lire et elle devra répondre à des questions par la suite. Elle prend le temps de lire les questions avant d’entamer son texte. En lisant son texte, elle garde en mémoire les questions auxquelles elle devra répondre. Lorsqu’elle croise un élément de réponse, elle le met en évidence à l’aide de son surligneur.

Comment?

Pour amener votre enfant à se donner une intention de lecture, vous lui posez la question suivante : Pourquoi dois-tu lire ce texte?

Dans le cadre de travaux scolaires, l’intention de lecture est souvent mentionnée explicitement dans les consignes. Il s’agit d’y porter une attention particulière.

Est-ce que je lis pour apprendre de nouvelles informations?
Est-ce que je lis pour le plaisir?
Est-ce que je lis pour faire un résumé?
Est-ce que je lis pour répondre à des questions?
Est-ce que je lis pour m’inspirer?

Conseil : Demandez à votre enfant de reformuler les consignes des travaux dans ses propres mots. Ainsi, vous pourrez vérifier s’il les a bien comprises.

Survoler le texte

À travers cette stratégie, le lecteur est invité à survoler le texte. Pour ce faire, l’enfant doit repérer les éléments porteurs d’information dans le texte.

Pourquoi?

Il est important de survoler le texte, car cela permet à l’enfant d’être plus actif dans sa lecture, de se faire une idée globale de ce qui sera lu. Il pourra également repérer rapidement des réponses à des questions, tout en identifiant la structure du texte.

Javier a un texte à lire en devoir.  Il fait un survol. En lisant le titre et en observant les images, il réalise que ce texte abordera les moyens de transport.  En portant attention aux sous-titres, il apprend qu’il sera question du train, des camions et des voitures.  Il a une vision d’ensemble de ce que le texte abordera. Il est donc mieux préparé à lire son texte.

Comment?

Les éléments porteurs varient selon le type de texte. Si votre enfant s’apprête à lire un roman ou un album, attirez son attention sur les titres de chapitres ou sur les images. On peut aussi aller lire le résumé en arrière.

S’il s’agit d’un texte informatif, invitez votre enfant à lire les sous-titres, les petits encadrés, les mots en gras. L’auteur a laissé des indices dans le texte pour indiquer au lecteur ce qui était important. Il est donc important de prendre connaissance de ces indices.

Transfert graduel des responsabilités

Il est important de transférer graduellement la responsabilité de l’utilisation des stratégies de vous à votre enfant. Premièrement, vous le guidez le plus possible, vous lui servez de modèle. Si votre enfant bloque, vous lui montrez vous-même votre raisonnement. Vous verbalisez votre utilisation des stratégies et peu à peu vous le laissez lui-même utiliser les stratégies, jusqu’à ce qu’il puisse les utiliser de manière autonome.

Références

  • Bédard, D. et Montpetit, D. (2002) Stratégies…Stratégies…Pour une lecture efficace au primaire.  Anjou : Les Éditions CEC
  • Ellery, V. (2009). Creating Strategic Readers. Newark: International Reading Association.
  • Giasson, J. (2011). La lecture: Apprentissage et difficultés. Montréal : Gaëtan Morin éditeur: Chenelière Éducation
  • Kartchner Clark et coll., Stratégies gagnantes en lecture : 8 à 12 ans, Éditions de la Chenelière

À retenir

  • La compréhension de lecture est impliquée dans l’ensemble des matières scolaires et est donc intimement liée à la réussite scolaire.
  • Les stratégies de compréhension sont des outils que les élèves développent pour arriver à mieux comprendre les textes.
  • Activer ses connaissances antérieures permet de mieux comprendre l’information du texte et de retenir plus facilement les informations nouvelles.
  • Faire des prédictions et se donner une intention sont des stratégies très utiles pour mieux comprendre.
  • Survoler le texte permet à l’enfant d’être plus actif dans sa lecture et de se faire une idée globale de ce qu'il lira.
  • l est important de transférer graduellement la responsabilité de l’utilisation des stratégies de vous à votre enfant.

Commentaires